Ses bâtiments célèbres - Les beautés du Tournaisis

Les Beautés du Tournaisis
2000 ans d'histoire
Les Beautés du Tournaisis
2000 ans d'histoire
Aller au contenu
Ses bâtiments
Il n'y a pas que la Cathédrale qui est remarquable
Le beffroi.
Le beffroi de Tournai est le plus ancien beffroi de Belgique et relève du Patrimoine majeur de Wallonie. Il servait comme tour de guet, comme prison, comme clocher et comme hôtel de ville. Le beffroi est devenu un site UNESCO en 1999.

Il fut construit à partir de 1188, quand le Philippe-Auguste roi de France permit aux bourgeois de Tournai d'avoir en quelque endroit une cloche afin de s'en servir pour leurs affaires. Il fut consolidé dès 1294. Avant cette date la tour : «  devait se présenter comme une simple tour carrée terminée par une terrasse crènelée et flanquée aux angles de contreforts arrondis. Ce beffroi devait sembler grêle et peu solide. Aussi, dès 1294, on songea à le fortifier. On construisit les contreforts à pans coupés, les tourelles octogonales des angles et on exhaussa la tour de toute la hauteur de la grande fenêtre. On surmonta le tout d'une flèche en ardoise et de clochetons2. »

L'incendie du beffroi dans la nuit du 13 au 14 février 1391 en détruisit le couronnement. Divers autres arrangements intervinrent au cours des siècles. En 1782, le dragon qui surmontait le beffroi fut remplacé par un globe terrestre surmonté de l'aigle autrichienne, en souvenir de la visite de l'empereur Joseph II à Tournai en 1781.

Le plan horizontal du beffroi a la forme d'un parallélogramme irrégulier avec des contreforts à pans coupés. Il mesure 70 mètres de haut. La première partie est entre le sol et la première galerie intérieure, la deuxième atteint la seconde et la troisième la flèche et les tourelles.

Un escalier de 257 marches permet d'atteindre 5 étages de pièces servant autrefois de prison. La bancloque annonce les fêtes publiques et le timbre donne l'alarme.

de 1992 à 2002, le beffroi à subit une restauration très importante. A l'heure où je vous écris (18 octobre 2015), on finalise la tuyauterie du sous-sol et le pavetage.

Source : Wikipedia
La citadelle.
Trop peu connu du public, la ville de Tournai renferme un bâtiment qui a joué un rôle clé dans la défense de la ville. Découvrez le site de l'ancienne citadelle de Tournai, l'entrée de trouve face à l'entrée de la caserne Ruquoy.

Construite sous Louis XIV, deux fois démantelée, reconstruite par les Hollandais de 1817 à 1822 avant d'être reprise par l'état belge, une nouvelle fois démantelée, les bâtiments intérieurs étaient convertis en caserne. Des visites sont organisées les 2e et 4e dimanche de Juin, Juillet, Août et Septembre sur réservation. On vous contera des histoires et anecdotes intéressantes racontées par des passionnés. La visite dure deux heures. Elle est impressionnante et c'est inimaginable de savoir qu'il y a ces souterrains chez nous. Le pire est de savoir qu'ils existent et de ne pas les visiter! Je vous conseille cette visite GRATUITE à 100%.

Venez visiter les souterrains de la citadelle, c'est d'ailleurs tout ce qu'il en reste.Des passionnés ont fondé une ASBL qui restaure et entretien ce monument et sa mémoire sur leur fond propre avec une passion inégalée. Sur leur site, se trouve toutes les informations concernant ce prestigieux édifice. La citadelle est très impressionnantes. Dire qu'elle est restaurée par une poignée de mordus. Je vous invite à  visiter leur site hyper complet afin de découvrir ce merveilleux endroit et pour ne jamais rien manquer de leur actualité, inscrivez-vous à leur page facebook en cliquant sur l'image ci-bas ;)

Afin de vous donner la soif d'apprendre, je vous glisse quelques photos de ma dernière visite. Excellente visite virtuelle! J'espère vivre une prochaine visite afin de renouveller les photos.
<
>
La gare.
A Tournai, 3 gares ont été construites depuis l'arrivée du Chemin de Fer. Le premier train arriva à Tournai le 24 janvier 1842.
Les 2 premiers bâtiments de la gare se trouvaient au quai de l’Arsenal, actuellement quai Andreï Sakharov côté du Pont des trous.

Le premier bâtiment de style néo-classique a été mis en service le 24 octobre 1842 et ce jusqu'en 1850.
Le second bâtiment fut construit par l'architecte PAYEN en 1850. Ce bâtiment fût démonté pierre par pierre vers 1879 et rebâti à Leuze-en-Hainaut.
Cette gare est toujours est en service à Leuze-en-Hainaut

L'actuel bâtiment fut construit au niveau de la place crombez (son emplacement actuel) de 1874 à 1879 par Henri BEYAERT . Ce dernier a choisi un style renaissance flamande.
Bien qu'elle ait été démolie (partiellement ou entièrement?) le 5 mars 1912 (incendie) et en 1944, elle sera reconstruite en 1954 par l'architecte DHULCQUE.

La gare comprenait à l'origine une grande verrière couvrant l'entièreté des quais. La "gare des marchandises" située dans un bâtiment à part, fut construite dans le style d'une halle aux draps flamands du Moyen Âge tardif.
Celui-ci et la verrière qui revouvrait les voies furent gravement endommagés durant la seconde guerre mondiale et furent finalement détruits.

La gare a possédé une plaque tournante. Une plaque tournante est un système permettant de faire faire demi-tour aux matériels ferroviaires qui ne possèdent qu'un sens de conduite, tels que certaines locomotives à vapeur soit dans les dépôts, soit dans les gares terminus ou d'effectuer le remisage des wagons ou voitures dans les premières gares. Cette plaque tournante sera détruite le 05 juin 1993.

Autre détail intéressant : Le Tramway de Tournai a fonctionné dans la ville  entre 1901 et 1954. La Société Anonyme des Tramways Urbains et Vicinaux ouvre un réseau de plusieurs lignes autour de Tournai à partir de 1901 et l'exploite ensuite. En 1919, la Société nationale des chemins de fer vicinaux (SNCV) reprend l'exploitation du réseau. La SNCV électrifie les lignes de la banlieue de Tournai entre 1932 et 1933. Le réseau disparait en 1954.

Les lignes étaient :    - Tournai - Kain: ouverture en 1901 --> http://www.sunudiv.com/cfty/tramkain.html
- Tournai - Templeuve - Toufflers: ouverture en 1906;
- La ligne de Toufflers était reliée au réseau des Tramway de Lille - Roubaix - Tourcoing (ELRT)  --> http://www.angelfire.com/country/canalespierre/Toufflers.html
- Tournai - Hertain: ouverture en 1911;
- Tournai - Rumillies: ouverture en 1929;

Site comportants de beaux clichés

<
>
<
>
L'hôtel de ville.
Situé au sein d'un agréable parc, l'Hôtel de ville de Tournai occupe une partie de l'ancienne abbaye bénédictine Saint-Martin. Ce monastère tournaisien du XIe siècle fut supprimé en 1797 et la plupart des bâtiments, notamment l'église, ont disparu.  Le palais abbatial, reconstruit en 1763 sous l'abbatiat de Robert Delzenne d'après les plans de l'architecte Laurent-Benoît Dewez survécut à la suppression de l'abbaye car facilement transformable en résidence de luxe.

L'administration communale quitta la vieille Halle des Consaux (démolie en 1818) situé à la grand place pour ce palais, en septembre 1809. Un incendie ravagea l'intérieur de l'édifice en 1940, les façades néoclassiques, elles, y échappèrent. De l'ancienne abbaye, subsistent encore actuellement plusieurs vestiges visibles dont l'impressionnante et sévère crypte romane du XIIème siècle, admirablement restaurée, ainsi qu'une partie du cloître, élément d'architecture gothique de la fin du XVe siècle.

L’hôtel de Ville possède une Cour d’Honneur remarquable. Celle-ci est formée d’une enceinte. Le terme devrait être plus tôt un enclos, mais, vu, qu’en franchissant une des arcades nous aboutissons à l’Enclos Saint Martin, nous avons employé le terme d'enceinte. Quand vous tournez le dos à l’Hôtel de Ville et que vous continuez tout droit vous aboutissez à un porche qui donne dans la rue Saint Martin. Le nom de l’Enclos et de la Rue proviennent de l’abbaye bénédictine Saint Martin qui existait à l’époque. Elle possède également un cellier communément appelé crypte qui devrait bientôt abriter de manière provisoire le musée de la porcelaine.

L'ancien hôtel de ville ou halle des Consaux.
Situé à la rue Garnier, (rue disparu et faisant partie de la rue de la Wallonie) se dressait jusqu'en 1818 l'ancien hôtel de ville ou halle des Consaux. Bâti vers 1234 ou 1237, cette halle fut transformée au XVIIème siècle quand on ajouta contre la façade une galerie à arcades et un perron à double rampe qui menait à l'entrée principale.  Lisez ce bel article de l'avenir pour en apprendre davantage !
La Halle-aux-Draps.
La Halle Aux Draps ou la halle aux draps est un bâtiment public sur la Grand Place de Tournai qui était autrefois le bâtiment du commerce des draps de la ville. Le bâtiment est un bon mélange de Renaissance et de baroque. Très beaux bâtiments anciens qui donnent beaucoup ce cachet.  L’origine de la toute première halle remonterait au XIIIe siècle. A l'origine, l'édifice accueillait marchands et drapiers venus des Flandres et d'Italie.
Construite en bois, elle sera détruite par une tempête au début du XVIIe siècle.

En 1610, le chevalier de Lannoy et Michel de Cambry posent la première pierre de la Halle construite sur les plans du peintre Jacques Van den Steen, Quentin Ratte entreprend la reconstruction d’une halle en style Renaissance, même s’il paraît globalement assez composite. En 1881, le bâtiment s’écroule à nouveau, et est reconstruit à l’identique le long de la Grand Place. 1er étage de style Renaissance, gâbles baroques, frontispice à colonnes ioniques superposées à l’étage… Jouxtant le bâtiment, se trouve la magnifique conciergerie.

L’intérieur de la Halle aux Draps est principalement visible lors de salons et expositions.

Reconstruit après la guerre, il est en cours de rénovation, une remise en conformité ce bâtiment classé si bien pour l'électricité, l'incendie que la verrièr  était nécessaire. Sa réouverture est annoncée pour début 2023.

Les maisons romanes.
L'engouement architectural de l'époque romane, qui s'est d'abord manifesté dans les constructions religieuses (cathédrales, églises paroissiales), a été très tôt suivi par les autorités civiles et les riches bourgeois. Ceux-ci mirent en chantier de magnifiques maisons romanes, couvertes de plomb comme les églises. À la rue Barre Saint-Brice de Tournai, deux remarquables maisons dressent encore leur façade à pignon, datant de 1175-1200. Elles semblent avoir servi, en premier lieu, de réunion à l'échevinage d'outre-Escaut.

Ces deux maisons de style roman sont la preuve de l'engouement pour cet art aux XIIe et XIIIe siècles chez les riches bourgeois. Datant de 1175-1200, elles sont les prototypes de l’architecture des stenen flamands conservées. De nos jours, l’une abrite un temple protestant, l’autre, une galerie d’art. Leur façade typiquement scaldienne détonne par rapport aux autres constructions. En parties détruites en 1940, elles ont toutefois été plutôt bien restaurées dans les années 1970. On peut en admirer l'intérieur lorsque qu'une exposition artistique s'y tient.


La plus petite maison de Tournai
Construite en 1689, elle mesure deux mètres de large sur une dizaine de mètres de long. C'est au 19 place de Lille que la plus petite maison de la ville qui, étriquée, semble écrasée par l’église Ste Marguerite !
Créé avec WebSite X5
Les Beautés du Tournaisis
Retourner au contenu