Ses musées - Les beautés du Tournaisis

Les Beautés du Tournaisis
2000 ans d'histoire
Les Beautés du Tournaisis
2000 ans d'histoire
Aller au contenu
Les musées
En 2000 ans, on en a amassé des choses !
Pensez bien qu'en 2000 ans d'histoire, on ne peut faire sans en laisser de traces. En plus de nos remparts, bâtiments, statues et j'en passe, la ville de Tournai comporte pas moins que 7 musées communaux, 2 musée de la fédération Wallonie-Bruxelles et un musée de poche de l'art funéraires. Ainsi, on met en avance l'archéologie, l'histoire militaire, nos porcelaines, notre folklore, nos tapisseries et même de la vie animale d'ici et d'ailleurs mort comme vivant.

Ce dossier va traiter des musées et de leur bâtiment souvent aussi intéressant que le musée lui-même. Pour info, le musée est gratuit chaque premier dimanche du mois et dans d'autres conditions comme stipulé dans le site de la ville de Tounai.
Le musée de l'archéologie
Ce musée est dans ma logique le premier à parler car il retrace toute la vie de Tournai. On y retrouve le sarcophage découvert à la rue perdue (là où se trouve la statue de Martine avec son chien), des cimetières mérovingiens du quartier Saint Piat, ...

Isolé de la plupart des musées à la rue des Carmes, dans l'ancien mont-de-piété classé comme monument le 15 septembre 1936. C'est derrière ce bâtiment surmonté d’une élégante tourelle se trouve à la rue des Carmes dans un important édifice de type traditionnel construit dès 1618 par Wenceslas Cobergher, surintendant général des Monts. Achevé en 1622, il abrita jusque dans la seconde moitié du XIXe siècle, un Mont-de-Piété. Il s’agit d’une institution créée afin de contrer le prêt à usure courant à cette époque et contraire aux préceptes chrétiens. Celle-ci permettait de prêter de l’argent contre le dépôt d’un objet de même valeur. Les biens déposés étaient alors classés chronologiquement. Le bâtiment étant constitué de quatre niveaux de douze travées, chaque travée abritait les dépôts d’un mois bien précis. Si au bout de l’année écoulée, les objets n’avaient pas été réclamés, ils étaient mis en vente.

Le bâtiment étant très abimé par le temps, il a été fermé en urgence en mars 2022 et doit subir une rénovation intégrale. La ville recherche donc un nouveau lieu le temps des travaux ...
2,10 sauf jeunes (6 à 18 ans) et groupes de min. 20 à 1,60 €  Groupes scolaires hors entité à 1,00 € . Gratuit les 1er dimanche du mois.
Le musée d'histoire militaire.
Tournai a connu une vie militaire très mouvementé comme vous pouvez le lire dans sa ligne du temps. Installé depuis plus de 20 ans à la rue Roc St Nicaise à quelques pas de la Grand Place, ce musée a d'abord eu sa place dans la Tour Henri VIII qui depuis 20 ans est encerclé d'un échaffaudage dans l'attente désespéré de sa rénovation où on l'appellé musée des armes.

Revenons à nos moutons. la collection du musée est réparti sur 2 étages : Au rez-de-chaussée, on parle des fortifications et aux nombreux sièges subis par la ville. À l'étage on se concentre sur nos 2 guerres mondiales.
845 années d'histoire militaire (1100 à 1945) du Moyen-Age aux 2 Guerres Mondiales réparti dans une dizaine de salle thématique. Auu départ principalement consacré aux armes, ce musée a évolué pour apporter aux visiteurs une dimension historique régionale et contribuer au travail de mémoire. Textes explicatifs succincts, photos, plans, peintures… permettent de replacer les armes et les uniformes dans leurs contextes historiques et de mieux percevoir ce que fut la guerre à toutes les époques.

Un musée complet qui retrace l'histoire militaire de Tournai muni de beaucoup de panneaux explicatifs et complets, un musée est riche en petits objets ( le plus gros étant un canon de 60mm) et d'uniformes de toutes les nations qui sont passées par la ville au 5 clochers. Une superbe présentation de l'histoire de Tournai à travers les sièges de la ville et de sa citadelle. Collection exceptionnelle d'armes et documents sur la bataille de Fontenoy en 1745.
qui ravira les visiteurs français !
2,60 sauf jeunes (6 à 18 ans) et groupes de min. 20 à 2,10 €  Groupes scolaires hors entité à 1,00 € . Gratuit les 1er dimanche du mois.
Le musée de Folklore et des Imaginaires.
Installé au réduit des Sions, blotti dans un immeuble authentique du XVIIe siècle, le Musée de Folklore et des Imaginaires de Tournai retrace tous les âges de la vie quotidienne.

Ce musée est qualifué d'un autre monde. Parcourezr quelques moments d'histoire comme vous pouviez à peine vous les imaginer. Faites un détour par le musée du Folklore, vous ne serez pas déçus, pour autant que vous ayez la patience de découvrir comment vivaient nos aïeuls. Ce musée et un recueil d'histoires de gens ordinaires tous autant extraordinaires les uns que les autres. La mise en scène est "archaïque", mais c'est là que réside tout le charme des lieux. Le labyrinthe d'histoire tournaisienne n'a rien à envier aux autres musées du Folklore d'autres villes de Belgique ou d'ailleurs. On ne se lasse pas d'y retourner car on y découvre chaque fois de nouvelles choses, tant il y a à voir! Que ce soit seul ou avec des enfants, tout le monde s'émerveille de la collection d'objets divers, de mannequin habillé en costume d'époque, anciens métiers, ....Une plongée radicale dans le passé tournaisien.

Ce musée est réellement la mémoire de Tournai et de sa région, il nous montre successivement des scènes de vie de nos grands-parents, une richesse inestimable retraçant tout le folklore passant de l'atelier de bas en coton, à la plus vieille friterie ambulante, en passant par une ancienne pharmacie, école, ... Une très belle reproduction en taille réelle de la vie d'antan et d'autres richesses commes des costumes d'époque, ... Trop dur de tout rénumérer. Des curiosités à découvrir, allez voir de vous-même !


2,60 sauf jeunes (6 à 18 ans) et groupes de min. 20 à 2,10 €  Groupes scolaires hors entité à 1,00 € . Gratuit les 1er dimanche du mois.
Le musée des Beaux-Arts
Installé à l'enclos Saint-Martin, près de l'hôtel de ville et du musée de l'histoire naturel, c'est dans un superbe écrin de l'architecte Horta que ce musée met en valeur grâcieusement une collection superbe, avec des oeuvres exceptionnelles dans un confort visuel et un repos sonore appréciable. Scénographie un peu datée, les moyens manquent mais pas le talent des conservateurs. Une découverte en dehors des sentiers battus.
Ce musée possède quelques belles œuvres d’artistes belges (encore insuffisamment connus des néophytes) et françaises (Monet, Latour,...).

Un musée aussi intéressant par son contenu que son contenant. Le bâtiment à la bonne échelle rend la visite très agréable grâce à ce  bâtiment original qui vaut à lui seul le déplacement, mais qui ne saurait occulter la richesse de son contenu. Le sujet traité est exhaustif et met en valeur les richesses picturales du musée. De petites explications à gauche à droite permettent de mieux comprendre. Les expositions temporaires très instructives donnent envie d'y retournez très souvent. Le contenu c'est bien sûr la belle collection de sculptures et de peintures

Architecture magnifique de Victor Horta en forme de tortue. Le clou doit se trouver au 1er étage avec des verrières pour un éclairage naturel, malheureusement interdit au publique. Et inutile de se tracasser pour le parking si vous n’êtes pas à mobilité réduite : il y a le grand parking de l’Esplanade de l’Europe gratuit à +/- 300 m et qui vous permettra d’y rester pour visiter la ville qui vaut la peine.
2,60 sauf jeunes (6 à 18 ans) et groupes de min. 20 à 2,10 €  Groupes scolaires hors entité à 1,00 € . Gratuit les 1er dimanche du mois.
Musée d'Histoire naturelle et son vivarium.
Créé en 1828 sous la période hollandaise, il ouvre ses portes au public en 1829. En 1839 , le musée s'installe dans une galerie et une salle carrée de l'architecte Bruno renard pour se trouver de nos jours à l'ancienne brasserie de l'abbaye Saint Martin. L’entrée est superbement située, dans la cour de l’hôtel de ville ce qui nous donne envie d’y entrer. L'accès et la visite reste délicat pour les "PMR", surtout en fauteuil et pour les poussettes.

La première partie que vous visiterez après l'entrée est assez classique. Attardez-vous sur l'explication étonnante. Les sections suivantes sont très intéressantes plus modernes et mieux éclairées. Superbes aquariums et vivariums. Le musée est très riche en reptiles, et a été choisi comme centre de référence européen pour la campagne de protection et de réintroduction du "Boa de Jamaïque", en voie de disparition. On ne le devinerait pas, mais le "petit" Musée de Tournai est impliqué à fond dans ces programmes internationaux.

Il s'agit d'une musée très complet et excellent pour les journées pluvieuses (ou pas). Vous y trouverez la serre à papillon, un vivarium très diversifié et d'impressionnant animaux naturalisés grandeur nature. Ce musée fera briller les yeux de vos enfants et de ceux des autres mais aussi les adultes tant la diversité est présent. Préparez-vous à un voyage dans le passé avec des collections et une présentation ancienne mais aussi avec une présentation contemporaine et expositions didactiques, un mélange de représentations animales, d'activités ludiques et d'animaux vivants. Ce musée est très intéressant de part la collection d’animaux extraordinaire avec de nombreuses espèces imposantes. De plus certaines vitrines reproduisent l’environnement naturel des animaux ce qui les met en valeur et attire le regard.
2,60 sauf jeunes (6 à 18 ans) et groupes de min. 20 à 2,10 €  Groupes scolaires hors entité à 1,00 € . Gratuit les 1er dimanche du mois.
Musée des Arts décoratifs (porcelaine)
C'est dans un écrin des plus prestigieux à savoir la crypte de l'hôtel de ville (qui est une cellerie en réalité) que l'on trouvera ce musée.  Situé auparavant dans une dépendance de l’Abbaye Saint-Martin du XVIIIème siècle, le musée abrite une collection des plus belles et des plus représentatives de porcelaines de Tournai des XVIIIe et XIXe siècles.

Ce musée s’appelle le musée des arts décoratifs, mais si on pose la question à un habitant de Tournai, il ne connaît pas. Il faut lui indiquer le musée de la porcelaine et il vous indiquera la direction. On y trouvera beaucoup de collections de porcelaines, verreries et différents ustensiles ayant appartenu à la restauration.

Concernant l'histoire de la porcelaine de Tournai, une première manufacture semble avoir été fondée à Tournai en 1670. D'autres lui succèdent jusqu'au milieu du xviiie siècle. À cette époque la mode est à l'intimité, la commodité, etc. (en opposition au luxe du Roi Soleil). Cette mode va aussi toucher le monde de la faïence et surtout de la porcelaine, car la porcelaine plus fine joue un rôle de plus en plus significatif. Le monde de la porcelaine et de la faïence à partir de la fin du xviie siècle va connaître une forte expansion notamment grâce à la faïencerie de Saint-Cloud qui, dès 1677, fabrique de la porcelaine tendre, ce qui va influencer un bon nombre de faïenceries de par le monde comme Chantilly en 1725, Mennecy en 1734, etc. En novembre 1750, le Lillois François Joseph Peterinck adresse une requête au gouverneur des Pays-Bas, Charles de Lorraine : celle de pouvoir établir une manufacture de porcelaine à Tournai sous sa protection. Cette requête va lui être accordée donnant ainsi naissance à la porcelaine de Tournai, remarquable pour sa qualité et sa quantité produite au cours du temps.
Photo : Alain Motte @2019
2,60 sauf jeunes (6 à 18 ans) et groupes de min. 20 à 2,10 €  Groupes scolaires hors entité à 1,00 € . Gratuit les 1er dimanche du mois.
Centre de la Marionnette
C'est dans l’Hôtel Peeters, une maison de maître néoclassique du début du 19ème siècle, qu'est consacré à l’art de la marionnette sous toutes ses formes. Voyager dans l’univers merveilleux des marionnettes des quatre coins du monde. Ce musée possède une collection impressionnante de marionnettes, traditionnelles et contemporaines de tout pays. Le centre de marionnettes de la Communauté Française est une visite dans l'une des plus grandes coulisses de marionnettiste d'Europe. Ce centre a pour vocation première de perpétuer la tradition de la marionnette auprès du grand public.

Au total, il compte plus de 2000 marionnettes et pantins articulables en tout genre en provenance des quatre coins du globe. Tous les types de marionnettes, toutes les expressions et toutes les techniques de production sont exposés et expliqués au cours de la visite de cette institution culturelle dans un thème annuel différent.

L'appellation « marionnette » en France a une origine religieuse. Elle provient de petites statuettes de la Vierge Marie, présentées dans les églises au 16e siècle. Peu à peu, le terme a été appliqué à toute effigie animée pour un spectacle. L'origine est très controversé. Ainsi l’Allemand Richard Pischel (1849-1908), affirme que ce type de théâtre a une seule origine géographique et que  l’Inde constitue le berceau de la marionnette. a marionnette a pu ainsi naître dans chaque culture, dans chaque communauté, à un certain stade de son développement, dans un environnement religieux, ritualiste ou chamanique spécifique. Cependant, la théorie des origines autochtones de la marionnette ne répond pas à l’autre question de la naissance du théâtre de marionnettes.

Un petit musée mais avec une belle collection de marionnettes. Le rez-de-chaussée est consacré au folklore des marionnettes européennes. À l'étage, vous trouverez une très vaste collection de marionnettes asiatiques.A peine rentré dans ce musée que l'on découvre un univers tout à fait particulier. Ce musée en vaut le détour !
Tarif variable. 7€/ élève + gratuité pour 2 accompagnateurs. Groupes : Min. 10 / Max. 20 élèves
Musée de la Tapisserie et des Arts textiles (TAMAT)
"TAMAT" est un musée de renom, abritant des collections de tapisseries et arts textiles qui lui appartiennent ou sont propriété soit de la fédération Wallonie-Bruxelles, soit de la Province de Hainaut ou de la Ville de Tournai. Outre conserver celles-ci, "TAMAT" a d’autres missions : la valorisation des œuvres, la recherche scientifique, la restauration, la diffusion par l’organisation d’expositions thématiques, la médiation pour et avec tout type de publics, et même la recherche artistique.

Les collections présentes sont le reflet de la diversité des arts textiles. Des tapisseries anciennes du XV° siècle, remarquable patrimoine de la ville de Tournai, aux œuvres les plus contemporaines en passant par le mouvement d’après guerre de “Forces Murales”, plus de 250 oeuvres témoignent de 6 siècles de textile.
Créé avec WebSite X5
Les Beautés du Tournaisis
Retourner au contenu